Ouvert tous les jours de 11h à 19h — Entrée gratuite —  Infos pratiques 
Tous les jours 11h-19h – Gratuit –  Infos pratiques 

« Nous qui désirons sans fin »

20 janvier — 31 mars 2023

Artiste : Karine Rougier

Prix Drawing Now 2022

« Nous qui désirons sans fin » est le titre de l’exposition personnelle de Karine Rougier au Drawing Lab. Distinguée par le Prix Drawing Now en 2022, l’artiste profite de cette invitation pour proposer une véritable balade collective. Du dessin au graphite à la gouache, de la peinture à l’aquarelle, des films en pellicule aux dioramas, nous vous proposons non pas de découvrir une histoire, mais plutôt les histoires de Karine Rougier et de ses invité•es.

Ses nouveaux dessins réinventent une nature où les formes humaines se mêlent aux formes animales, où corps et puissances invisibles s’unissent en une même et envoûtante étreinte. Traversées d’un puissant élan vital, ses compositions sont le fruit d’un regard émancipé qui insuffle aux corps désir et puissance. D’abord profondément inspirée par les enluminures du « Clavis Artis », un manuel d’alchimie de la fin du 17e ou début du 18e, les miniatures de Karine Rougier entrent en résonance avec le monde d’aujourd’hui, abordant l’urgence climatique, la puissance de la nature et la relation des êtres vivants aux éléments symboliques. « Nous sommes les enfants d’un monde dévasté, qui s’essaient à renaître dans un monde à créer. Apprendre à devenir humain est la seule radicalité » Raoul Vaneigheim.

Au Drawing Lab, Karine Rougier explore ses mondes de façon inédite. Elle joue des échelles et des supports, troublant les limites de la réalité et de la fiction. D’abord au graphite sur papier, puis plus connu grâce aux couleurs de la gouache et de l’acrylique, chaque dessin est un foisonnement de détails, d’icônes et d’attributs empruntés dans toutes les civilisations du monde. La pratique du dessin a toujours été présente dans l’oeuvre de l’artiste. La profusion des détails nous incite à nous en approcher et à en explorer toutes les significations.

Dans cette exposition fluide, dans laquelle l’eau et les fluides corporels font lien, Karine Rougier revisite et donne un nouveau souffle à ces images anciennes, comme pour se protéger de la réalité du monde si terrifiante, afin d’ouvrir nos coeurs à la magie, la tendresse, mais aussi faire parler les monstres et les mondes invisibles. L’artiste aborde également le caractère universel de l’étreinte, de l’allaitement, l’enlacement des corps comme source d’amour et d’énergie personnelle ou collective.

Le dessin quitte le papier et prend vie dans deux courts métrages réalisés à quatre mains avec Valérie Pelet. Réalisés à l’aide de la bourse de production de Mécènes du Sud au Centre de Conservation et de Ressources (CCR) du Mucem à Marseille, les courts métrages mettent en scène des cartes à jouer et des cartes divinatoires. Ces actions donnent symboliquement vie aux cartes à jouer des différents siècles, restées soigneusement classées et archivées dans les étagères du CCR de Marseille. Le duo questionne alors l’approche esthétique des gestes qui mettent en scène le dispositif même de l’archivage et le geste du jeu, le rôle du hasard que l’on tente en vain de contrôler. Sur terre, dans l’eau, le dessin et les films de Karine Rougier et Valérie Pelet s’amusent avec les éléments allant jusqu’aux astres et les divinités.

Dans son exposition Karine Rougier a également formulé deux invitations. Tout d’abord à Stephen Ellcock, collectionneur d’images, écrivain et chercheur notamment auteur d’ouvrages dans lesquels l’artiste puise souvent des images. Stephen Ellcock a sélectionné des images en échos avec le travail de Karine Rougier, inversant alors l’ordre habituel du travail de l’artiste. Ayant en commun la passion pour la cosmologie, les manuscrits enluminés, l’alchimie, les textes magiques et plus généralement tout ce qui a trait au mystérieux et à l’ésotérique, c’est donc tout naturellement que le dialogue naît entre eux, comme une danse cosmique.

Enseignante aux Beaux-Arts de Marseille, Karine Rougier a également invité les étudiants à « raconter en tout petit » à travers la figure de la carte à jouer et de la carte divinatoire. Cette invitation prendra la forme de diapositives dessinées et photographiées projetées dans l’exposition.

« Nous qui désirons sans fin » est un plongeon dans le dessin, une invitation à jouer, piocher une carte et lire un nouveau monde.

 

Steven Vandeporta
Directeur des projets artistiques et coordinateur de l’exposition du Prix

#NousQuiDesironsSansFin
@drawinglabparis

Karine Rougier, Sans titre — Série « Maintenant, vivantes », 2022
Pigments et aquarelle sur papier wasli, 35 x 21 cm
© Courtesy galerie Espace à vendre

Karine Rougier, Sans titre — Série "Maintenant, vivantes", 2022
Pigments et aquarelle sur papier wasli, 32,5 x 21 cm.
© Courtesy galerie Espace à vendre

Rendez-vous

Aucun événement trouvé !

L'artiste

Karine Rougier © Magali Dougados

Portrait de l’artiste © Magali Dougados

Karine Rougier

Née en 1982, vit et travaille à Marseille. Représentée par la galerie Espace à vendre à Nice depuis 2005. 

Les dessins de Karine Rougier réinventent une nature où les formes humaines se mêlent aux formes animales, où corps et puissances invisibles s’unissent en une même et envoûtante étreinte. Les lavis à l’aquarelle sur papier passent sur les formes et, à la façon d’une marée qui se retire, ne laissent derrière eux que quelques détails, quelques traits où notre regard s’accroche.

Traversées d’un puissant élan vital, ses compositions sont le fruit d’un regard émancipé qui insuffle aux corps désir et puissance. Karine Rougier a débuté ses études aux Arts Décoratifs de Genève, puis a continué à l’École supérieure d’art d’Aix-en-Provence, elle enseigne aux Beaux-Arts de Marseille depuis 2018. Elle a représenté Malte à la Biennale de Venise en 2017.

Œuvres de l'artiste

Le Prix Drawing Now

Depuis 2011, le Prix Drawing Now permet de soutenir un•e artiste dessinateur•trice et de saluer le travail de sa galerie. Le Prix Drawing Now est soutenu par le mécène principal SOFERIM. L’objectif est d’encourager le travail d’un dessinateur en milieu de carrière, qui est un moment complexe pour la création.

À l’occasion de ce 11e Prix Drawing Now, la formule évolue afin de donner plus d’envergure et de visibilité à la pratique de l’artiste lauréat•e et implanter cette récompense comme une bourse d’aide à la création où la sphère Drawing - notamment Drawing Now Art Fair et le Drawing Lab - réunit ses forces pour proposer : 5 000 euros de dotation, 10 000 euros d’aide à la production, une exposition de 3 mois au Drawing Lab et l’édition d’un catalogue monographique. La sélection des nommés et l’artiste lauréate a été effectuée par les membres du comité de sélection du salon, composé pour l’édition de 2022 de :

Joana P.R. Neves, commissaire d’exposition, auteure indépendante, directrice artistique de Drawing Now Art Fair ;

Émilie Bouvard, historienne de l’art et conservatrice du patrimoine ;

Anita Haldemann, directrice adjointe, cheffe du département Art & Science au Kunstmuseum Basel ;

Catherine Hellier du Verneuil, historienne de l’art et collectionneuse ;

Pascal Neveux, directeur du Fonds Régional d’Art Contemporain Picardie ;

Philippe Piguet, critique d’art et commissaire indépendant (directeur artistique de Drawing Now Art Fair de 2010 à 2018) ;

Daniel Schildge, collectionneur ;

Annabelle Ténèze, directrice - les Abattoirs, Musée d’art moderne et contemporain - Frac Occitanie Toulouse ;

— Et du principal mécène du Prix : SOFERIM, représenté par Jean Papahn, fondateur et président.

 

Les lauréats du Prix Drawing Now depuis sa création en 2011 :

Catherine Melin (2011), Clément Bagot (2012), Didier Rittener (2013), Cathryn Boch (2014), Abdelkader Benchamma (2015), Jochen Gerner (2016), Lionel Sabatté (2017), Michail Michailov (2018), Lucie Picandet (2019), Nicolas Daubanes (2021) et Karine Rougier (2022).