FERMÉ TEMPORAIREMENT | ENTRÉE GRATUITE | INFOS PRATIQUES |
FERMÉ TEMPORAIREMENT | GRATUIT | INFOS PRATIQUES |

Cité-Fantôme

16 octobre 2017 - 11 janvier 2018

ARTISTES : Pia Rondé & Fabien Saleil

Commissariat : Léa Bismuth

Avec la grande installation Cité-Fantôme, Pia Rondé et Fabien Saleil élaborent un espace à aborder à la fois physiquement et mentalement, à traverser comme un récit, par le visiteur sollicité chorégraphiquement, par les mouvements de son corps et de son expérience. Celui-ci fait partie intégrante de l’œuvre en l’activant par sa marche et ses détours, au rythme de ses pas, bifurquant pour mieux se repérer dans les méandres. Ainsi, il devient l’acteur d’un espace constitué de plaques de verre assemblées en un dallage morcelé au sol, mais aussi de plaques érigées telles des ouvertures ou des impasses. Tout n’est qu’ombre et lumière, transparence et pénombre sculptée de silhouettes projetées.
Cette "projection" est à prendre selon une double acception : projection de lumière au sens cinématographique du terme, telle une lanterne magique ; mais aussi projection de plans au sens architectural ; entre poésie et structure, errance et fantasme. Il faut comprendre qu’il ne s’agit là, en volume, que d’un seul et unique dessin, un dessin rêvé comme s’il s’agissait d’un cadrage impossible à réaliser, mais néanmoins perceptible par la multiplicité des points de vue de ceux qui le traversent. En d’autres termes : nous sommes captifs d’un songe, l’espace d’un parcours vécu.
Ainsi, le labyrinthe et le dédale, formes universelles et archaïques, sont vécues comme les métaphores d’un cheminement fondé sur des détours et des sinuosités. On connait bien, dans toutes les cultures, les formes diverses du labyrinthe et ses connotations spirituelles, qui touchent à des paradoxes inouïs : une organisation du chaos, une progression par la lenteur ou la régression, une désorientation constructive ; et une confusion productrice de sens, d’inconnu, tout comme de connaissance.

Léa Bismuth, commissaire de l’exposition

#CITEFANTOME
@DRAWINGLABPARIS

 

+ ACHETER LE CATALOGUE

Pia Rondé et Fabien Saleil, Plans, 2017
Dessin à l’eau-forte et aquatinte sur plaque de zinc, 90 cm x 70 cm. Unique 
Courtesy des artistes et Galerie Escougnou-Cetraro

Pia Rondé & Fabien Saleil, Plans, 2017, dessin à l’eau-forte et aquatinte sur plaque de zinc, 90 cm x 70 cm
© Courtesy des artistes et Galerie Escougnou-Cetraro

PARTENAIRES

VERNISSAGE

SAMEDI 14 OCTOBRE 2017  |  18H-22H
Informations pratiques
Nous contacter

PRESSE

PREVIEW VENDREDI 13 JUIN 2017  |  18H
Télécharger le dossier de presse
Demander + de visuels

LE TRIO ARTISTES / COMMISSAIRE

Portrait Pia Rondé & Fabien Saleil

Pia Rondé & Fabien Saleil

En 2013 Pia Rondé et Fabien Saleil ont été sélectionnés à Jeune création. Parmi les expositions collectives entre 2014 et 2015 :  "Au-delà de l’image" à la Galerie Escougnou-Cetraro (Paris), "La légende des origines" à la galerie Maubert (Paris), "Distances" à la Galerie LATO (Prato, Italie).

Suite à une résidence de trois mois au Musée Bernard Boesch (Le Pouliguen), ils présentent leur exposition personnelle "Plongement" à l’espace Short de Nantes. Toujours en 2015, ils obtiennent la bourse de soutien pour une recherche artistique du CNAP (Centre National des Arts Plastiques) et l’aide à la première exposition personnelle du CNAP (Centre National des Arts Plastiques).

En mars 2016 a eu lieu leur exposition personnelle "La campagne est noire de soleil" à la Galerie Escougnou-Cetraro, Paris, avec le commissariat de Léa Bismuth. En 2017 ils participent aux expositions collectives "Crystal Palace" à la Galerie Escougnou-Cetraro, Paris, "La confrérie du bois" à RURART Rouillé, "Face à l’aura" au Centre d’art Image/Imatge d’Orthez, "Intériorités" à Labanque de Béthune.

Leur projet d’exposition « Cité Fantôme » (commissariat de Léa Bismuth) a été sélectionné par le Centre d’art Drawing Lab où il sera exposé d’octobre 2017 à janvier 2018.

Le duo d’artiste Pia Rondé & Fabien Saleil, respectivement née en 1986 à Grasse et né en 1983 à Ségur (vivent et travaillent à Noisy-Le-Sec) et représentés par Escougnou-Cetraro.

 

EN SAVOIR +
Portrait_Lea-Bismuth

Léa Bismuth

Après des études d’histoire de l’art et de philosophie à la Sorbonne, Léa Bismuth commence à écrire dans artpress en 2006. A partir de 2013 — tout en continuant à collaborer avec des institutions comme Les Beaux-Arts de Paris, Le Fresnoy ou Le BAL ; et à écrire dans des catalogues d’exposition — elle met en place sa démarche de commissaire en travaillant aux zones de contact entre espace d’exposition et espace d’écriture (citons notamment Bruissements pour Les Nouvelles Vagues du Palais de Tokyo 2013 ; Les Fragments de l’amour au CAC La Traverse 2015 ; Documents 1929-2015 à L’URDLA Focus Résonance Biennale de Lyon 2015 ; L’Eternité par les astres aux Tanneries 2017).
C’est en 2016 qu’elle rend visible un vaste programme de recherche curatoriale à Labanque de Béthune, une trilogie d’expositions pensée à partir de l’œuvre philosophique de Georges Bataille : La Traversée des Inquiétudes (Dépenses - 2016 ; Intériorités - à partir du 7 septembre 2017 ; Vertiges - septembre 2018).
Membre de l’AICA et de CEA, Léa Bismuth vit et travaille à Paris.

VUES DE L'EXPOSITION

Article ajouté au panier
0 Produit - 0,00