13 OCTOBRE 2019 – 9 JANVIER 2020 : ÉLISÉE, UNE BIOGRAPHIE

Vernissage le samedi 12 octobre

Artistes : Alexandre & Florentine Lamarche-Ovize

Commissaire : Solenn Morel

L’EXPOSITION

Élisée, c’est Élisée Reclus, le géographe libertaire, l’écrivain visionnaire, l’anarchiste voyageur, le pédagogue communard. Il a écrit toute sa vie le singulier pour parler de l’autre, de tous les autres, de l’universel. Sa vie s’est écrite en marchant, en voyageant beaucoup, en nourrissant de nombreuses amitiés de par le monde, avec des savants comme des poètes. Elle fut riche, dense, remplie d’images et de notes, de cartes et de livres, de pensées diffuses et concentrées. La nature y tient une place prépondérante, car c’est là que tout commence. En l’observant attentivement et intuitivement, Reclus a entrepris de l’étudier et par la même tous ceux qui l’habitent et la modèlent. Dans son œuvre, elle apparait comme une réalité vivante et sociale, vision profondément originale en cette fin du 19ème.

Plus d’un siècle après sa mort, en 1905, Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize, dessinateurs, peintres, céramistes et sculpteurs, construisent une œuvre prolifique qui tend à constituer, fragment après fragment, un monde grand et multiple dans lequel les formes et les styles cohabitent en harmonie. Parce que leur art est né de la rencontre, il ne cesse depuis d’être tourné vers les autres. Ils engagent régulièrement de nouvelles collaborations avec des artistes et des artisans aux savoir-faire spécifiques. Ils revendiquent une filiation au mouvement Arts and Crafts, fondé par William Morris, contemporain et ami d’Élisée Reclus, militant pour la réconciliation des arts dits mineurs et des arts dits intellectuels. L’art, le travail se fondent dans la vie. Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize réalisent ainsi des lampes, des assises, des assiettes, des vases ainsi que des dessins et des toiles à l’échelle du domestique. Dans le même esprit, leurs expositions sont des espaces à vivre, à éprouver plus qu’à contempler. Ils dessinent le monde comme Élisée Reclus entendait nous le faire connaitre : foisonnant de détails, de couleurs, d’impressions sensibles superposées à des descriptions précises de morceaux de nature.

L’exposition Élisée, une biographie, entend reconstituer un concentré de paysage, réconciliant l’absolu et le fragment. Le sol, les murs, le plafond sont investis. Le visiteur est entouré, partout des fleurs, du ciel, des montagnes, des ruisseaux, des arbres. Ils sont dessinés, peints, sérigraphies, imprimés. Des assises en céramique, ainsi qu’en liège et en feutre issues d’une collaboration avec le designer Romain Guillet, ponctuent le parcours comme autant d’espaces et temps de repos potentiels. Le visiteur est invité à s’arrêter, observer le paysage qui se présente à lui, mais aussi à lire ou rêver à tout autre chose. Cette expérience immersive n’est pas sans rappeler, le projet ultime du géographe pour l’Exposition Universelle de 1900 : un globe terrestre de près de 200 mètres de diamètre, dans lequel les continents et les océans auraient été reproduits à échelle 1/100 000. « Nous assisterons ainsi à toutes les manifestations de la vie sur terre, dont nous parcourrons du regard les étendues. Nous la verrons s’animer, se transformer et l’harmonie se fera dans notre imagination entre la terre, ses phénomènes de toute nature, ses plantes et ses habitants.1 »
Cette imagination qui agit au cœur de toute expérience artistique est ici plus que jamais sollicitée. Elle met en contact, elle réunit ce qui est séparé. Élisée, une biographie, est l’un de ces mondes en mouvement, son foisonnement introduit une liberté inépuisable de liaisons.

 

Solenn Morel, commissaire de l’exposition

Alexandre & Florentine Lamarche-Ozive, Elisée, une géographie (Pyrénées), Techniques mixtes, 80 x 90 cm, © Collection particulière, Paris

PHOTOS

PODCAST (FR)

Visite guidée

Talk du 13 novembre 2019

LES ARTISTES / LA COMMISSAIRE

ALEXANDRE & FLORENTINE LAMARCHE-OVIZE

Expositions personnelles en 2019 :
Rufus, Frac Basse Normandie, Caen
La Bouche d’ombre, Fabre, Paris, commissaire : Alexandra Fau Notes, Galerie Lefebvre& ls, Paris
Batz-sur-mer, Untitled art fair, San Francisco, avec Galerie Lefebvre& ls, Paris
Isabella et le pot de basilic, Cac, la traversée, Alfortville

Expositions collectives en 2019 :
life on mars, capa, Aubervilliers
Eléments de langages, Tilder, commissaire : Camila Oliveira Fairglough, Paris
Cultiver son jardin, design Parade, Toulon.
Savoirs faire savoir, La Galerie des galeries, Paris

Résidences :
2018 : Blueroof studio, Los Angeles avec Galerie Lefebvre& ls
2016-2017 : Open session, Drawing center, New York, USA

Bibliographie :
2017 : Inventaire, edition the drawer, catalogue monographique
2008 : abstracta/concreta, onestarpress, catalogue monographique

SOLENN MOREL

Solenn Morel, née en 1977, est directrice du centre d’art contemporain Les Capucins à Embrun depuis octobre 2012. Elle poursuit parallèlement ses activités en tant que commissaire indépendante.

Après avoir rejoint en 2001 Glassbox, un collectif et un espace d’exposition indépendant parisien, elle assure différentes missions au sein d’institutions, le Palais de Tokyo à Paris, le centre d’art contemporain l’Abbaye Saint-André à Meymac et la Drac Ile-de-France notamment.

Elle est en 2008-2009, commissaire invitée à La Box, à Bourges. Elle y conçoit un cycle de quatre expositions et de performances intitulé Concept Aventure suivi de l’édition d’un magazine. En 2009-2010, elle assure la direction artistique du centre d’art, La Tôlerie, à Clermont-Ferrand. Elle propose un programme d’expositions et de performances Derrière les panneaux, il y a des hommes, qui réunit des œuvres conçues spécialement pour cette ancienne friche industrielle. Depuis 2017, elle assure régulièrement le commissariat d’expositions monographiques à OÙ, à Marseille. En 2019, elle est la directrice artistique de la résidence des Ateliers des Arques.

TALKS

Mercredi 13 novembre 2019 – 19h 

Entretien entre Christine Phal, directrice et fondatrice du Drawing Lab Paris et Solenn Morel, commissaire de l’exposition. 

Mercredi 11 décembre 2019 – 19h 

Entretien avec Thomas Giraud, auteur du livre Elisée, avant les ruisseaux et les montagnes

DOSSIER DE PRESSE

Nos partenaires institutionnels

Nos partenaires médias