ARIADNE’S TAPE

ÉTÉ 2021

Artiste : Vanessa Enriquez
Commissaire d’exposition :
Ece Pazarbaşi

L’EXPOSITION

Ariadne’s Tape (« Le fil d’Arianne ») repousse les limites du dessin contemporain en faisant intervenir un nouveau médium : la bobine de cassette VHS. Ce matériau est employé par Vanessa Enriquez comme méta-dessin, rendant compte des méta-espaces du lieu.

L’espace d’exposition devient une structure architecturale, métaphore de la grotte, dans laquelle la bande magnétique est employée comme instrument de dessin. Le projet, dans la poursuite des réflexions de l’artiste, interroge les possibilités esthétiques et optiques de la bande VHS. Ce travail fait écho aux recherches d’une neurophysiologiste mexicain Jacobo Grinberg. Les travaux du scientifique ont porté sur les stimuli géométriques, techniques ancestrales utilisées par les chamans, la médiation et leurs effets sur les activités cérébrales.

Le dessin est l’une des plus anciennes formes de l’expression humaine, utilisée comme un moyen de communication, même avant l’invention de l’écriture. On pose donc une question cruciale pour l’exposition : une approche élargie de ce médium peut-elle contribuer à la stimulation de formes archaïques de connaissances et de perceptions qui sommeillent en nous ?

Ariadne’s Tape présente une série de dessins géométriques, de plans et des modèles conceptuels sur papier et dans l’espace, dans lequel la ligne matérialisée par la bande magnétique est le thème principal. La qualité de la légèreté, du reflet, de la flexibilité et la malléabilité ainsi que sa fonction en tant que réservoir d’information fait de ce matériau un médium idéal pour marquer des coordonnées favorisant une dissonance cognitive, qui transforme la perception du public et qui amène à une extension de la conscience. Ainsi, ce projet cherche à faire résonner psychiquement et physiologiquement chaque œuvre dans sa réalisation et également pendant et au-delà de son existence dans l’espace.

Ece Pazarbaşi, commissaire de l’exposition

Apparition, 2018 Installation in-situ, bande VHS © Vanessa Enriquez

L’ARTISTE : Vanessa Enriquez

Vanessa Enriquez est née en 1973 à Mexico. Elle a étudié les arts dans le design à Mexico et est diplômée en Beaux-arts en design graphique de l’école d’art de Yale. Elle vit et travaille à Berlin depuis 2008. À travers son travail multidisciplinaire, elle s’interroge sur la véritable nature de la réalité. Son œuvre tourne autour du dessin comme une pratique contemplative et inquisitrice. Elle utilise des motifs géométriques, sur papier ou dans l’espace, qui font référence à l’aspect pluridimensionnel de la réalité. En 2018 il démarre une collaboration avec la galerie Mor Charpentier et présente un premier ensemble des travaux à la foire d’Artbo à Bogota. Au cours de l’année 2019 son travail sera présenté à la foire d’ARCO Madrid ainsi qu’à ARTBA Buenos Aires, Frieze New York et à la FIAC.

LA COMMISSAIRE D’EXPOSITION : Ece Pazarbaşi

Ece Pazarbaşi vit actuellement à Istanbul et Berlin. Après avoir obtenu son diplôme du Département de culture et de littérature américaines, elle a terminé ses études à la Faculté des arts, du design et de l’architecture de l’Université de Bilkent en 2001. Dans son travail, elle étudie la limite entre la pratique de commissaire et les recherches artistiques. Elle a réalisé de nombreux projets portant sur les questions de l’urbanisme, du digital et de l’espace public, mais aussi sur l’éducation alternative, sur la nourriture et sur la technologie du corps humain. Elle est directrice du programme d’éducation permanente et du festival Meeting Point depuis 2007. Elle a été co-fondatrice et co-directrice de CUMA //// Contemporary Utopia Management (2008-2012) dont elle a été l’initiatrice, la commissaire et la directrice des projets artistiques. Elle enseigne à New York Transarts Institute′s Summer Academy à Berlin.

DOSSIER DE PRESSE

PARTENAIRES